Le projet

Inscrire au cœur de la ville un projet de création jeune public et d'éducation artistique, carrefour d'artistes, de publics et de professionnels du milieu culturel, de l'enfance et de l'éducation.

La démarche

La préfiguration du projet de 2011 à 2012, confiée par François Rebsamen, sénateur-maire de Dijon à Christian Duchange, metteur en scène et directeur artistique de la Cie L'Artifice, s'est appuyée sur une large concertation d'acteurs du territoire réunis alors au sein de quatre collèges de réflexion :  Artistes et compagnies/ Lieux et Festivals/ Secteur Éducation Santé Culture/  et Partenaires et Tutelles.

Fruit d'une réflexion collective et constructive, La Minoterie se veut un espace d’expérimentation et de recherche pour accompagner et promouvoir les commencements artistiques, favoriser la rencontre/concertation des «passeurs d’art» (médiateur, enseignant, animateur, éducateur, professionnel de l'enfance..) et assurer l’éducation artistique des publics. Avec un mot d'ordre pour guider la direction artistique, assumée pour la période 2014-2016, par Christian Duchange : « l’exigence de propositions artistiques et éducatives de qualité, afin de susciter la curiosité et d’aiguiser l’esprit du jeune public. »

Lieu de création avant tout, la Minoterie est également un lieu ouvert à tous, petits et grands, lieu de transmission, de ressources et de développement avec à son cœur une méthode reposant sur la présence d'artistes et de compagnies au travail en son sein.

Le projet artistique

La poésie appartient à tout le monde !

Partager la création a toujours été un leitmotiv à L’Artifice mais, en cette période de mutation des mentalités et de bouleversements économiques de tous ordres, notre présent est devenu complexe et invite au repli sur soi ou aux pratiques claniques contre l’avènement du collectif. Il nous faut donc revendiquer plus largement et plus impérativement que jamais, le PARTAGE, comme un enjeu poétique et politique de toute action artistique.

Cette grande idée, éternellement neuve, cette marque de fabrique de notre travail depuis des années sera donc, plus que jamais cette saison, le fil rouge de notre compagnie. Gageons que sa mise en oeuvre, dans tous les secteurs de notre travail, contribuera à construire ou à entretenir, chez les petits comme les grands, l’idée que nous pouvons rendre ce monde autre, en attendant un autre monde.

Qu’il s’agisse d’organiser la présence active de nos partenaires publics pour partager avec eux nos rêves de Minoterie, ou encore d’inventer avec les habitants d’un quartier de Dijon une nouvelle et authentique « création partagée » : la BIP, première banque mondiale d’idées positives, pour que chacun puisse goûter aux vertus roboratives d’une démarche artistique,
Qu’il s’agisse de sortir des salles de théâtre pour partager notre spectacle 50/50, « Le monde sous les flaques », afin de provoquer des échanges plus nombreux et spontanés avec les populations pour qu’elles deviennent petit à petit «le public »,
Qu’il s’agisse d’offrir de nouvelles conditions d’accueil en résidence à des équipes artistiques en leur donnant plus de temps de présence et de visibilité à Dijon et en Région, d’accueillir en compagnonnage une jeune artiste étrangère ou encore d’ouvrir nos projets d’éducation artistique aux publics d’enfants et d’adultes..., partout domine l’idée du partage et de la transmission.

La poésie appartient à tout le monde. Travaillons à la partager.

Christian Duchange, metteur en scène et directeur artistique de la Cie l’Artifice et de la Minoterie